Infos Analyses : Aluminium

L’aluminium est très répandu sur la terre. Par ordre d’importance, il vient après l’oxygène et le silicium.

Il ne présente pas de caractère de toxicité lorsqu’il est retrouvé dans l’eau de distribution. Des quantités massives d’aluminium sont utilisées pour le traitement de l’eau sans conséquences toxicologiques.

 

L’aluminium est très faiblement absorbé par l’intestin. La majeure partie se retrouve dans les selles sous la forme de phosphates insolubles. Notre corps renferme entre 50 et 150 mg d’aluminium.

 

Le niveau guide de la concentration d’aluminium dans l’eau destinée à la consommation humaine est fixé à 0,05 mg/l ; la concentration maximale admissible étant de 0,2 mg/l (Directive des Communautés européennes, Réglementation française et O.M.S).

 

Par contre, l’aluminium peut s’avérer très toxique dans les bains de dialyse. L’aluminium du bain de dialyse diffuse à travers de la membrane de l’hémodialyseur et conduit à une augmentation de la concentration sanguine.

 

L’aluminium a une action toxique au niveau du cerveau (encéphalopathies myocloniques, troubles de la parole, crises convulsives, perturbations psychologiques avec tendance suicidaire). Le décès (en dehors des cas de suicide) peut survenir à la suite d’une maladie métabolique ou infectieuse après une période d’état de 3 à 15 mois.

 

La concentration maximale de l’aluminium dans l’eau de dialyse a été fixée à 30 µg/l.