Infos Analyses : Cadmium

La haute toxicité du cadmium a été objectivée pour la première fois au Japon en 1955 (maladie d'Itai-Itai). Une mine déversait ses eaux usées, polluées par le cadmium, dans un fleuve servant à l'irrigation des rizières. Les consommateurs de riz pollué se mirent à souffrir de déficiences immunitaires, d'atteintes rénales, d’apathie, de douleurs dans les membres et de déformations du squelette. De nombreux décès survinrent.

Le cadmium est un métal lourd présent dans la nature principalement dans les minerais de zinc mais rarement sous forme de minéral pur.

 

Le cadmium est un sous-produit du traitement métallurgique du zinc. Il sert notamment à fabriquer des pigments et des stabilisateurs pour matières plastiques, des produits anticorrosion pour le travail du métal ainsi que des piles.

Ces dernières années, la consommation mondiale de cadmium a progressé, pour atteindre aujourd'hui 20000 tonnes par an. La pollution par le cadmium ne cesse de s'aggraver en raison de l'industrie métallurgique et des usines d'incinération d'ordures ménagères. Les sols de nombreuses régions du globe se trouvent aujourd'hui pollués du fait des engrais phosphatés, des engrais de ferme et des boues d'épuration riches en cadmium.

Les eaux usées polluées par le cadmium contaminent le système aquatique.

Le point d'ébullition du cadmium se situe en dessous de 800°C. Certains de ses composés se volatilisent à moins de 1000°C. Le cadmium se mêle aux gaz d'échappement de nombreux procédés thermiques. Une fois dans l'air, il se dépose au sol par l’intermédiaire de la pluie et de la poussière. Son taux d'absorption par les végétaux est fonction de la qualité du sol et de son pH.

 

La concentration maximale admissible en cadmium dans les eaux destinées à la consommation humaine est fixée à 5 µg/l.